VOUS VOUS RÉVEILLEZ LA NUIT ?

de | 24/06/2017

Le sommeil n’est pas quelque chose que l’on peut trouver en le cherchant ou en l’obligeant à arriver. Plus on insiste, moins on dort. Plus on compte les moutons, plus il y a de moutons à compter. Alors si vous vous réveillez la nuit et que vous n’arrivez plus à dormir, voici quelques idées qui peuvent vous aider à changer votre perception des choses et à mieux gérer la situation. 

2015-09-09

Conseil 1 : Changez votre perception du sommeil

Vous ne savez pas si vous dormez ou pas. Le mental qui constate qu’il est 2h00 puis 3h00 puis 4h00 en conclut que vous n’avez pas dormi ou mal dormi. C’est faux. Vous pouvez très bien avoir dormi chaque fois quelques minutes entre ces moments d’éveils. On ne sait pas si on dort bien ou pas. L’idée qu’il faut dormir x heures ou qu’il faut dormir d’une traite est basée sur des études scientifiques qui montrent qu’en moyenne le corps récupère mieux dans telle ou telle circonstances. D’abord vous ne savez pas si vous êtes dans cette moyenne, ensuite ces mêmes études parlent de « Micro-siestes » qui seraient très efficaces. Il vaut mieux faire 3 micro-siestes efficaces que dormir 3 heures d’affilée en faisant des cauchemars. Votre corps est peut-être donc simplement en train de choisir la meilleure façon pour lui de se reposer.

Conseil 2 : Arrêtez de croire que vous devez dormir

Même si votre mental criera le contraire, vous ne savez pas si dormir est ce dont vous avez besoin en ce moment. Vous pensez peut-être qu’en ne dormant pas vous allez être fatigué(e) et que la journée suivante vous ne pourrez pas suivre le rythme de votre vie de dingue. C’est vrai. Prenez juste conscience que si effectivement votre mental dit « Tu dois dormir pour pouvoir courir ! », votre corps, lui, vous dit que vous devez arrêter de courir. Et s’il vous l’a déjà demandé et que vous n’avez pas écouté, peut-être que la seule issue est de vous épuiser jusqu’à ce que vous écoutiez ce qu’il a à vous dire.

Il y a des périodes de la vie où le corps a d’avantage besoin de se nettoyer que de dormir par exemple. Faites-lui confiance. Qu’est-ce qui vous dit que « Être fatigué(e) » n’est pas ce que vous avez besoin pour l’instant ? Quand on est épuisé on lâche prise plus facilement prise par exemple. Et si vous avez trop tiré sur la ficelle, de toute façon votre corps va s’épuiser exprès, jusqu’à ce que vous arrêtiez de faire le guignol et que vous compreniez que ce que vous faites de votre vie n’est pas bon pour vous. Le matin, plutôt que de vous plaindre, dites-vous juste :

J’ai dormi exactement comme je devais dormir.

Conseil 3 : Respirez

Regardez et pratiquez plusieurs fois l’exercice de cohérence cardiaque pour pouvoir vous en servir même si vous n’êtes pas devant un écran. Faites confiance à votre corps, il se souviendra du rythme à prendre.

Conseil 4 : Observez la beauté de la nuit

La nuit est extraordinaire : le silence, le calme, la Lune, les étoiles, … Beaucoup de gens me disent qu’ils courent toute la journée et qu’ils aimeraient qu’on les laisse un peu tranquilles de temps en temps. Voilà, c’est tranquille. Profitez-en. C’est peut-être aussi l’occasion de vous lever et de lire un peu, d’écrire, de méditer, etc.

La prochaine fois que vous vous réveillez en pleine nuit, ouvrez les yeux, observez la nuit, écoutez le silence, sentez la chaleur de vos draps, et répétez-vous simplement quelques fois « J’accepte d’être réveillé » et observez ce qui se passe. Ce n’est pas en râlant et en vous tapant dessus que vous allez dormir.

Conseil 5 : Arrêtez de croire vos pensées

Si vous vous réveillez la nuit, vous allez probablement entendre cette voix qui va vous dire « Tu vas être fatigué(e) demain si tu ne dors pas ! » Ne la croyez tout simplement pas. Pourquoi ? Parce que c’est faux ! Observez votre vie et vous constaterez par vous-même que vous avez déjà dormi 10 heures d’affilée en vous sentant épuisé au réveil. Et s’il vous semble que la voix a raison parce que vous vous souvenez que cela vous est déjà arrivé d’avoir été fatigué en ne dormant pas assez , c’est parce que vous l’avez crue. Arrêtez de vous croire.

Si la « petite voix dans la tête » vous dit que vous devriez dormir ou que vous allez être fatigué(e) ou n’importe quelle autre pensée, dites simplement :

Ce n’est pas vrai ! Je n’y crois pas !

Conseil 6 : Ne rajoutez rien à ce qui se passe

Si vous vous réveillez et que vous voyez 02h00, dites-vous juste : « Tiens, il est 02h00…« , et puis c’est tout ! Ne rajoutez rien à cette information. Quand on se réveille à 02h00, ça veut dire qu’on se réveille à 02h00. C’est tout. Rajouter quelque chose à cela ne vous aidera pas à vous endormir à nouveau, et certainement pas de vous répéter « Je dois dormir ! » Vous n’avez pas décidé de vous réveiller, qu’est-ce qui vous fait croire que vous pouvez décider de vous endormir ?

Conseil 7 : Ne revenez pas en arrière

Si vous vous êtes réveillé(e) la nuit, savez-vous ce que cela signifie ? Cela signifie juste que vous vous êtes réveillé(e) la nuit. Se réveiller la nuit, c’est le passé, c’est fait, c’est trop tard. Pourquoi ? Parce que pour se rendre compte que l’on est réveillé, il faut déjà être réveillé. Et puisque c’est le passé, vous ne pouvez plus le changer. Alors pourquoi se révolter contre ce que vous ne pouvez pas changer ?

En ajoutant des idées comme « J’ai mal dormi, je vais être fatigué toute la journée ! », vous vivez dans le passé (j’ai mal dormi) et dans le futur (je vais…) et vous ratez complètement l’instant présent. En plus, vous vous programmez pour la journée. En vous levant, oubliez tout simplement votre nuit et dites :

J’ai dormi exactement comme je devais dormir.

Conseil 8 : Lâchez prise

Avez-vous choisi de vous endormir ? Avez-vous choisi de vous réveiller ? Non, évidemment. Tout cela se fait naturellement. Alors, qu’est-ce qui vous fait penser que vous pouvez choisir de vous rendormir ? Non, vous n’avez pas ce pouvoir. Mais alors, que faire ? Rien ! Il n’y a rien à faire. La seule chose que vous pouvez faire, c’est d’arrêter de faire. Arrêter de refuser la réalité telle qu’elle est. Vous vous êtes réveillé, c’est comme ça, c’est trop tard et ce n’est pas sous votre contrôle. Mais peut-être que nous touchons alors le vrai problème : le contrôle…