OEIL POUR OEIL ?

de | 04/07/2017

Si quelqu’un vous a fait quelque chose que vous ne supportez pas, et que vous lui faites la même chose (œil pour œil, dent pour dent), vous vous mettez donc à faire quelque chose que vous ne supportez pas. Mais si vous faites cela, ce n’est pas de votre faute. C’est l’autre qui vous a obligé à le faire ! Vous devenez donc une victime. Et être une victime à cause de gens qui font des choses que vous ne supportez pas, c’est révoltant ! Vous risquez donc de ressentir de la colère. Comment espérez-vous vous sentir bien en étant une victime en colère qui fait quelque chose qu’elle ne supporte pas ? Difficile, n’est-ce pas ?

Maintenant supposons que quelqu’un vous fait quelque chose que vous ne supportez pas, et que vous vous posez la question suivante : « Comment j’ai envie d’être, moi ? »

Vous pourriez alors faire quelque chose qui est juste pour vous. Vous éviteriez d’être une victime. Et si de la colère est présente, ce sera parce que quelqu’un d’autre a fait quelque chose d’injuste et pas parce que vous faites quelque chose qui n’est pas juste pour vous. Le choix d’être une victime en colère ou quelqu’un de responsable qui agit de manière juste, en accord avec ses valeurs, est un choix de chaque instant. Ce n’est pas parce que quelqu’un ne vous a pas dit bonjour que vous ne devez plus dire bonjour. Ce n’est pas parce que quelqu’un vous a manqué de respect que vous devez devenir quelqu’un qui manque de respect à votre tour.

Mais soyons réalistes : avez-vous choisi de vous sentir une victime ? Probablement que non. Le choix d’être une victime n’est pas un choix conscient, c’est un choix automatique, conditionné par des années de pratique, par les médias, la télévision et notre société encore basée sur le principe de la vengeance. OK, que faire alors ?

Comme tous les choix inconscients, il peut changer automatiquement quand il devient conscient. Prendre conscience que notre réaction nous fait plus de mal que de bien et qu’elle va avoir un impact sur notre futur est une opportunité de s’interroger sur ce que nous voulons vraiment : être une victime qui suit la masse ou être responsable de nos actions.

En faisant le choix (inconscient) de faire comme les autres, c’est toute la société qui évolue dans ce sens. Si nous faisons le choix (conscient) de faire autrement, aussi…

Partager :